Benoit Bastin, tous droits réservés

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Point Culture - Prix du Hainait des Arts Plastique 2018 par Pierre Hemptinne

Le millésime hennuyer 2018 est excellent. Les huit lauréates et lauréats investissent le Palais provincial à Mons et jouent à merveille avec l’esprit, les lumières et les ombres, la nature monumentale et les fragilités du lieu. Sans concession, avec tendresse néanmoins, les huit artistes secouent (régénèrent) ce lieu de pouvoir.

Il faut être attentif, certes, et lever les yeux vers le ciel malgré le crachin, mais dès la façade monumentale du Palais provincial à Mons, un drapeau singulier signale qu’il se passe quelque chose. Ce lieu du pouvoir agite le drapeau blanc, demande une trêve au sein d’un monde agité en train de perdre la boule. Placé entre les drapeaux traditionnels qui font références à des nations et territoires régionaux avec leurs frontières, leurs identités un peu passéistes, il ouvre le jeu, il n’est qu’un de ces rideaux d’intérieur, blanc, banal, brodé de quelques motifs, à travers lequel on regarde le monde, le ciel, sans limitation. Ce voile léger évoque l’univers intime et l’imaginaire sans borne comme véritable patrie. L’étendard est de Benoît Bastin qui, à plusieurs reprises, active le « donnant-donnant » qui doit régir les relations entre peuple et politique. Il crée ainsi de l’échange entre la vie modeste de gens ordinaires et celle des décideurs environnés de marbre, bois précieux, hauts plafonds. Dans la salle du collègue, il effectue un échange entre un élément de la grande table de réunion et une table en Formica d’une cuisine populaire, même chose avec une chaise de l’hémicycle. Il crée du va-et-vient. Il souligne et accentue le décalage entre l’exercice du pouvoir politique et la réalité des existences simples, en plaçant à la tribune, là où l’orateur dispose le texte ou le schéma de son discours, deux savonnettes usées, soudées, enlacées sous verre, tandis que sur grand écran, une dame âgée est, en quelque sorte empêchée d’applaudir, à contretemps de ce qui doit se passer régulièrement dans ce genre d’endroit, manifestant de la sorte une sorte de malaise par rapport aux discours qui font vibrer cet espace d’échanges et qui, probablement, lui passeraient au-dessus de la tête. C’est un fil rouge qui questionne et suit les méandres d’un certain malaise démocratique, finement.

publié le 29 Novembre 2018 par Pierre Hemptinne