Benoit Bastin, tous droits réservés

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

POUR CEUX QUI RESTENT

Œuvre in-situ, 2015 -

Benoit Bastin. Photos, Robin Legge,2015, détail

(...) L’ intéragration d’une oeuvre peut par conséquent se résumer en la déposition, simple mais lourde de sens , de chaises domestiques en vis-à-vis d’une ou de plusieurs sépultures du périmètre ancien. Benoit Bastin mêle deux environnements, il sort des éléments du mobilier, qui concerne la vie dans la maison, pour les intégrer dans le décor extérieur. L’installation de huit chaises, intitulé Pour ceux qui restent, évoque le souvenir infini et éternel d’étres disparus. Le geste artistique revisitant la fonction du visiteur ( ou public ) invite à questionner l’intimité, le recueillement. Il peut aussi s’asseoir. Le visiteur se voit offrir l’opportunité de ne pas être simplement de passage, mais au contraire de prendre le temps de se poser. Il se transforme en flâneur,
spectateur ou acteur - par l’activation de l’ œuvre, et par le dialogue qu’il renoue avec le défunt. Non nominatifs, il est libre de s’approprier les sièges, de les déplacer, ou pas. En tout cas, la présence de ce mobilier domestique dans les allées de la nécropole questionne sur ce que nous sommes, où nous sommes et ce que nous faisons.
Enfin, puisque tout n’est que vanité, elles sont elles-mêmes vouées à disparaître tôt ou tard.

Texte tiré de : Cimetière de Tournai - 20 ans d'intégration et de dépositions des arts plastiques et de la littérature

édition Maison de la Culture de Tournai, Galerie Koma, Mons et commission des cimetières de Tournai, 2016

Exposition Collective -  Aux Bord des Larmes - Cimetière du Sud, Tournai (BE)

Commissaire  Robin Legge